Huit moyens de développer sa persévérance

 

Persévérance.  Hmmm…

Pas très populaire comme mot. Pourquoi? Et bien, parce que  ce mot  sous-entend la nécessité de tenir bon, de payer le prix pour obtenir ce que l’on veut et de fournir des efforts face à des obstacles ou à l’adversité.

Vous êtes dans un emploi que vous aimez? Vous êtes travailleur autonome ou encore à la tête d’une équipe ou d’un département? Alors, la persévérance doit faire partie des compétences génériques ou transférables  à développer pour avoir du succès dans vos projets!

La plupart des gens sont prêts à abandonner leurs buts et leurs projets au premier signe d’opposition ou d’échec. Il y en a très peu qui persévèrent, malgré les obstacles,  jusqu’à ce qu’ils atteignent leur but.  Soit par doute ou par découragement, ils lancent la serviette. Or, la persévérance est l’un des piliers fondamentaux du développement professionnel et personnel. Sans elle, il est impossible de se réaliser et de vivre des petites ou de grandes réussites que j’aime appeler victoires.

Pourquoi miser sur le développement de la persévérance?

Selon moi, le manque de persévérance est l’une des causes  les plus importantes d’échec. Comme je l’ai écrit auparavant, les gens , en général, ont tendance à s’apitoyer sur eux-mêmes, à se plaindre ou à baisser les bras lorsqu’ils font face aux obstacles. Comme si le fait de rencontrer des obstacles était quelque chose de nouveau auquel ils n’avaient jamais songé.  Ou, peut-être ont-ils la croyance que la vie devrait leur donner une chance en rendant les choses plus faciles pour eux? Toujours est-il que c’est uniquement en persévérant que vous pourrez atteindre ce que vous désirez.  La visualisation c’est bien. Connaitre son pourquoi demeure une stratégie à ne pas négliger. Créer un plan d’action assure une mise en mouvement . Cependant, la vérité est que si la persévérance n’est pas là, aucun plan n’aboutit.

 

Ceux qui cultivent l’habitude de la persévérance développent une assurance  contre l’échec. Peu importe, le nombre d’échecs ou d’écueils rencontrés, ils ne perdent pas de vue leur objectif. Ils ne se laissent pas abattre pas le découragement. Cela ne signifie pas toutefois qu’ils n’ont aucun moment de doute, de questionnement ou de découragement. Au contraire! Cela signifie qu’ils s’attachent à ce qui fait du sens pour eux et ils poussent jusqu’à l’atteinte de leur objectif. Ils continuent à frapper aux portes jusqu’à l’une d’entre elles s’ouvre. Ils continuent de demander jusqu’à ce qu’une personne accepte de les aider. Ils continent de chercher jusqu’à ce qu’ils trouvent. La persévérance offre en récompense ce que le cœur désire. Et ceux qui persévèrent comprennent une leçon de vie très importante: tout échec porte en soi le germe de la réussite.

Walt Disney a dû approcher 302 banques avant que l’une d’entre elles n’accepte de financer son projet de parc thématique que l’on connait aujourd’hui à Orlando, en Floride! Incroyable! 302 banques! Alors, vous? Quels projets dans votre vie nécessiteraient davantage de persévérance de votre part?

Les signes révélateurs d’un manque de persévérance 

Dans son livre  Réfléchissez et devenez riche, Napoléon Hill partage 16 signes d’une faible volonté  à  persévérer. Afin de vous aider à mieux comprendre les vrais ennemis qui vous empêchent de vivre des réalisations importantes, je vous partage 11 signes révélateurs d’un manque de persévérance. Parmi ces signes , vous remarquerez que certains facteurs proviennent de l’inconscient et agissent à notre insu alors que d’autres sont manifestement des causes personnelles à travailler.

  1. L’impossibilité de reconnaître et de définir clairement ce que l’on veut. Je vous dirais que 3 clients sur 3 en consultation ont de la difficulté à articulé ce qu’ils veulent pour leur vie ou pour eux-mêmes.
  2. L’hésitation et le lot d’excuses qui l’accompagne.
  3. L’indécision et l’habitude de laisser les autres prendre des décisions pour soi au lieu de faire face aux situations. Si tu n’aimes pas ton emploi, qu’attends-tu pour réfléchir à ce que tu veux et commencer à chercher autre chose?
  4. Le contentement de soi. Malheureusement, il n’y a pas grand chose à faire pour remédier à cet état d’esprit…
  5. L’habitude  de se reposer  sur des excuses au lieu de créer des plans précis pour trouver une solution à son problème.
  6. L’indifférence (une attitude tiède ou de m’en-foutisme) qui se manifeste. habituellement par la recherche de compromis là où  il aurait été plus productif de faire face aux obstacles et d’essayer de les franchir.
  7. La volonté, et même parfois la hâte, d’abandonner  au premier signe de défaite.
  8. Souhaiter au lieu de vouloir.
  9. L’habitude de négliger les opportunités qui se présentent.
  10. Le manque d’intérêt à vouloir investir en soi par le biais du développement professionnel et personnel.
  11. La peur d’être critiqué qui fait échouer autant l’élaboration  que l’application de plans d’action.

La peur d’être critiquée

J’aimerais me pencher davantage sur le dernier symptôme de manque de persévérance: la peur d’être critiqué. Chez moi, dans ma culture, la peur d’être critiqué est quasi omniprésente. Par conséquent, très tôt dans ma vie, ma mère m’a inculqué un esprit de conformisme et d’obéissance dans un  effort de me fournir  des outils  pour survivre dans le monde cruel et sauvage de la critique et de la médisance (vous aurez sûrement senti une pointe de sarcasme). Bien qu’elle voulait bien faire, ma mère m’avait , en fait, transmis un héritage de peur qui allait faire en sorte qu’une bonne partie de ma vie j’ai laissé la porte grande ouverte à ce que des personnes signifiantes ou représentant un symbole d’autorité puissent  m’influencer selon leur bon vouloir.

Comprenez bien que je ne critique nullement l’éducation et les valeurs inculquées par ma mère. Au contraire! Sans ses enseignements, je ne serais pas la femme que je suis aujourd’hui.  Toutefois, cette peur de la critique qu’elle m’a léguée m’a causé bien du tort. Et vous aussi, si vous avez cette peur de la critique , comprenez que cette une peur apprise et non innée. Quelqu’un dans votre entourage vous a enseigné comment entrer dans le moule pour éviter la critique. Une peur qui, par la suite, a été validée et revalidée à maintes reprises tout au long de votre vie à l’école primaire, à l’école secondaire, ensuite au travail et ultimement, dans votre couple. Finalement, cette peur s’est cristallisée en croyances qui font désormais partie de votre schéma de pensée donc de votre personnalité.

La plupart des gens permettent à leurs parents, à leurs amis et aux autres de les influencer  à un tel point  qu’ils n’osent pas vivre leur vie. La peur de la critique souvent détruit tout désir de réussite. Des milliers de gens renoncent à des rêves, des projets personnels et professionnels, de démarrer un projet d’affaires par peur d’être critiqués en cas d’échec.  Trop d’individus s’empêchent de choisir la profession qui les tente ou renoncent à des ambitions personnelles de crainte  que parents et faux amis ne disent: «Il est fou! Qu’est-ce que les gens vont penser?» La peur de la critique est responsable de bien des idées qui n’atteigneront jamais le stade  de la planification et de la mise en oeuvre. Et un jour,  quelqu’un qui aura eu l’audace de croire en lui et de se moquer de l’opinion d’autrui aura travaillé fort à faire en sorte que son idée devienne une réalité alors que  vous vous écrierez en votre for intérieur: «Hé! C’était mon idée!!!»

Huit  stratégies pour développer davantage sa persévérance

Alors, comment faire pour travailler son sens de la persévérance? Quelles sont les actions à poser pour commencer à renverser cette dynamique de peur en une attitude axée sur la foi, cette conviction que l’on possède les ressources nécessaires pour réussir ?  Voici  huit stratégies pour développer votre ténacité.

  1. Précisez votre intention. Pour développer votre persévérance, il est primordial de savoir  ce que vous voulez. Une intention bien ancrée aide à surmonter de nombreuses difficultés.
  2. Connectez-vous à votre désir. Lorsque vous poursuivez l’objet d’un désir important à vos yeux, il est plus facile de faire preuve de persévérance.
  3. Ayez foi en vous-même. Croire en votre propre aptitude de mener à bien un plan vous  encouragera à le suivre avec persévérance.
  4. Structurez vos plans. Des plans structurés, même s’ils se révèlent mauvais et absolument irréalisables, sont un encouragement à persévérer
  5. Développez des connaissances adéquates. Savoir, par expérience, que vos plans sont bons est un encouragement; l’impression, contrairement à la connaissance, détruit la persévérance.
  6. Entourez-vous de personnes qui ont votre réussite à cœur. S’entourer de personnes compréhensives, sympathiques avec un esprit de coopération encourage à la persévérance. Leur soutien et les encouragements agissent comme facteur de développement de la persévérance.
  7. Misez sur le pouvoir de votre volonté. Demeurer concentré  sur l’exécution de son plan d’action est indispensable  à la réalisation du but poursuivi et conduit à la persévérance.
  8. Faites-en une habitude. La persévérance est le résultat direct de l’habitude. Votre esprit absorbe les expériences de la journée; il s’en nourrit. La peur peut être mieux gérer en focalisant sur la répétition imposée d’actes de courage et de confiance.

Mettez en pratique ces huit stratégies au quotidien pendant au moins 90 jours pour en faire une habitude. Assurément, vous noterez une différence dans votre attitude et dans votre détermination. La persévérance est une décision quotidienne. À chaque matin, vous devez renouveler cet engagement envers vous-même de ne pas lâcher et de persévérer. Bien assez tôt, vous verrez la réussite et le succès frapper à votre porte.

 

 

Vous avez aimé cet article?

Procurez-vous mon nouveau ebook «Sept attitudes clés pour foirer tout ce que tu entreprends».

Cliquez ici.

 

 

 

 

Sandra Chéry, conseillère d’orientation, exerce en pratique privée. Elle est spécialiste en valorisation de potentiel et en reconversion professionnelle. En plus d’offrir des services en orientation professionnelle et en coaching de carrière aux adultes désireux de réussir leur cheminement professionnel, elle accompagne également en contexte de transitions professionnelles et personnelles ainsi qu’en épuisement professionnel.

Partager c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *