Les 6 sources de vitalité au travail

Le travail est la santé !

Oui, le travail est la santé à condition qu’il soit source de vitalité! J’entends par là que pour se sentir comblé et en harmonie avec un emploi, il est souhaitable qu’il nous énergise et nous stimule. Un emploi qui comble nos besoins est un emploi stimulant, motivant. Je vous propose ici une liste de 6 sources de motivation à retrouver absolument dans un emploi si vous désirez vous sentir bien dans votre travail.

  1. Le sentiment d’accomplissement                                                                           Se sentir utile…Sentir que l’on fait une différence… Voilà, en partie, ce qu’un emploi devrait susciter comme sentiment chez un travailleur. Bien souvent, ce sentiment passe par ce que l’on fait avec les autres et il importe de se sentir soutenu en ce sens dans son milieu de travail. La clé à l’accomplissement personnel réside dans le fait de connaître de quelle(s) façon(s) vous vous sentez utile. Est-ce par votre créativité? Par le partage de vos connaissances?

 

  1.  La reconnaissance du travail bien fait
  2.  Le besoin de reconnaissance est personnel à chacun; toutefois, un milieu de travail qui ignore les bons coups de ses employés est une entreprise qui tue la motivation de ses salariés. La rémunération est certainement la forme de reconnaissance la plus connue. Toujours est-il qu’un employé qui se sent considéré par son employeur est un employé épanoui. Que ce soit sous la forme d’un bonjour ou d’un merci, évaluez jusqu’à quel point vous vous sentez reconnu dans votre emploi ou si vous avez l’impression d’être qu’un numéro.

 

La nature même du travail  

Les tâches de vos fonctions sont précises et claires. Vous savez exactement ce que l’on attend de vous et vous êtes en mesure de répondre aux exigences fixées. De plus, le travail vous offre des défis intéressants à relever.  Un emploi routinier tue la motivation.

 

  1. Le niveau d’autonomie                                                                                
  2. Certains milieux de travail n’offre aucune possibilité d’autonomisation à leurs employés. Or, la perception d’un travailleur sur sa capacité de prendre des décision qui affecteront ses conditions de travail est importante. Des exemples d’autonomisation sont la possibilité de gérer son agenda et le nombre de clients à rencontrer. La possibilité de travailler sur un projet de son choix , de choisir son lieu de travail (télétravail) ou de gérer ses heures de travail en fonction d’obligations personnelles ou familiales sont d’autres exemples.

 

  1. Les possibilités d’avancement                                                                                  Je fais référence ici à la possibilité d’occuper d’autres fonctions dans l’organisation. Lorsqu’il occupe un nouvel emploi, le travailleur est comblé par la nouveauté des tâches, mais après un certain temps, le désir de progresser dans sa carrière apparaît. Sans nécessairement chercher à occuper un poste de cadre, les possibilités d’occuper un poste avec différentes fonctions ou comportant un niveau accru d’autonomie est une forme d’avancement.

 

  1. Les possibilités d’apprentissage                                                                            Formation. Perfectionnement. Congrès ou colloque.
  2. Recherchez les occasions de mettre vos connaissances à jour ou d’en acquérir de nouvelles. Demandez à votre employeur de suivre des perfectionnement.   La loi 90, la loi sur les compétences, stipule que certaines entreprises, sous certaines conditions, doivent investir dans la formation de leurs employés. Vérifiez avec le bureau des RH si votre employeur souscrit à cette politique. Advenant le cas contraire, investissez dans votre propre perfectionnement.

Pour conclure, plus un emploi correspond à vos attentes et répond à vos besoins, plus les chances d’aimer votre travail sont grandes. Mais ne vous y tromper pas, le travail idéal n’existe pas. Votre valeur, en tant qu’individu, ne réside pas uniquement dans votre travail. Ultimement, ce qui manque à votre travail peut être cultivé dans d’autres sphères de votre vie.