Faites-vous confiance à votre GPS?

Le GPS. Vous connaissez sûrement ce petit bidule que bien des automobilistes ne sauraient s’en passer. En effet, ceux qui ont un pauvre sens de l’orientation comprennent l’utilité de ce système qui permet à quiconque de trouver son chemin entre un point A et un point B.

Cela m’a toujours fasciné lorsqu’une personne se décrit comme n’ayant aucun sens de l’orientation et se remettant corps et âme à cette petite machine. Et un jour, je me suis surprise à me demander si les gens adoptent ce même comportement lorsqu’il s’agit de l’orientation de leur vie.

Souvent, lorsque je suis en voiture avec ma sœur, je fais office de co-pilote: je lui donne les directions alors qu’elle conduit. Cette façon de faire implique que le conducteur a confiance en les habiletés d’orientation de son assistant. Et, il serait préférable que l’assistant ait lui aussi confiance en lui-même, du moins d’une perspective d’orientation dans l’espace. Il s’avère que j’ai un bon sens de l’orientation, donc ma sœur est entre de bonnes mains!

Règle générale, ma sœur a une idée précise de l’endroit où elle souhaite se rendre. Là, où ça se complique c’est lorsqu’elle doit choisir quelle chemin emprunter pour se rendre à destination.

En orientation de vie, bien souvent, certaines personnes n’ont aucune idée de l’endroit où ils souhaitent se rendre dans la vie et encore moins de leur position actuelle! Ils se contentent de suivre au jour le jour un chemin emprunté à tout hasard et ce, souvent, sans prêter attention aux panneaux de signalisation. Pas étonnant qu’ils se retrouvent ensuite dans un cul-de-sac ou dans une route en construction et qu’ils doivent rebrousser le chemin.

Avoir à rebrousser le chemin lorsque vous êtes en voiture comporte son lot d’irritants mais les conséquences sont minimes. Toutefois, rebrousser le chemin (ou changer d’idée) face à un cul-de -sac dans sa vie professionnelle comporte des conséquences plus significatifs.

Imaginez, passer plusieurs jours, mois ou années à s’investir dans un projet pour finalement réaliser que l’on s’est trompé! C’est douloureux, voire désespérant. Pourtant, les panneaux de signalisation étaient clairs; vous empruntiez la mauvaise voie. Il y avait des signes que vous avez choisi d’ignorer ou banaliser. L’entêtement à vouloir poursuivre dans l’espoir que la situation puisse changer a été l’erreur fatale.

Sérieusement, il serait insensé de ma part d’être au volant et de ne pas tenter d’éviter un mur vers lequel je suis en train de foncer! Alors, pourquoi continuer dans un programme d’études alors que vous réalisez que ce n’est pas le bon? Pourquoi continuer dans un emploi qui vous ennuie et qui vous sape le morale? Il y a des signes (votre intuition, vos malaises, votre manque de motivation) qui indiquent le sérieux de la situation; mais vos raisonnements et vos croyances vous convainquent du contraire jusqu’à ce que vous ayez à rebrousser le chemin.

Apprenez à connaitre votre GPS interne. Écoutez vos signaux et faites-vous confiance. Vous épargnerez ainsi de l’argent à dépenser chez des professionnels du mieux-être, des congés de maladie, de l’anxiété et du stress. Apprenez à vous écouter, à vous respecter et à mettre vos limites. Vous en sortirez grandi et gagnant.

Sandra Chéry, conseillère d’orientation, exerce en pratique privée. Elle est spécialiste en valorisation de potentiel en plus d’offrir des services en orientation professionnelle et en coaching de carrière aux adultes désireux de réussir leur cheminement professionnel. Elle accompagne également en contexte de transitions professionnelles et personnelles ainsi qu’en épuisement professionnel.